Le prophète (SAW) et l’action de l’homme sur la nature

Le Prophète  arriva à Médine au moment où on fertilisait les palmiers. Il leur dit : « Que faites-vous ? ». A quoi ils répondirent : « Nous sommes en train de fertiliser les palmiers ». Il leur dit : « Peut-être vaudrait-il mieux vous abstenir de le faire ! » Ils s’interrompirent donc et la récolte de dattes diminua. Le Prophète  leur dit alors : « Je ne suis qu’un homme. Lorsque je vous ordonne quelque chose qui se rapporte à votre religion, conformez-vous à cet ordre. Mais lorsque je vous ordonne quelque chose qui procède de mon opinion personnelle, sachez que je ne suis qu’un homme ! ».
[Sahih de l’imam Muslim, hadith 2361 d’après Râfi’ b. Khudayj]

Ce hadith est souvent cité pour signifier que le Prophète (sur lui la paix et le salut) ne détenait pas toutes les compétences dans les domaines profanes et il n’est pas question ici de remettre en doute cette compréhension tirée de ce hadith authentique. Mais intéressons nous ici au volet « technique et éthique ».

La fécondation des fleurs des palmiers femelles par le pollen provenant de palmiers mâles donneront naissance à des dattes, fruit bénit cité dans le Coran. Cette fécondation est, dans la nature, produite par le contact des insectes qui vont butiner de fleur en fleur. Pour une récolte plus abondante l’homme met lui même en contact les fleurs mâles et femelles par frottements. Ainsi le Prophète(sur lui la paix et le salut) a, dans un premier temps, conseillé aux paysans de cesser la pratique de ce geste, mais pourquoi ? Quelle était la raison, la pensée de la meilleure des créatures lorsqu’il vit cette scène en arrivant dans l’ancienne Yathrib qui accueillit les premiers musulmans persécutés à La Mecque ? D’après le professeur Muhammad Hamidullah [1], que Dieu lui fasse miséricorde, cela aurait troublé la pudeur du Messager de Dieu. Cet avis est plausible étant donné le respect que vouait le Messager de Dieu envers la nature. Le Prophète(sur lui la paix et le salut) a donc pris cette décision par précaution, on pourrait dire par prévention, car cela contredisait le cours naturel de la reproduction biologique du palmier-dattier.Il est ensuite revenu sur sa décision après avoir constaté que cette technique, maîtrisée par les paysans, était bénéfique pour l’être humain sans détériorer la faune et la flore.

En faisant un parallèle avec les techniques récentes « au service de l’agriculture », on peut se questionner sur l’avis qu’aurait émis le Prophète (sur lui la paix et le salut) parmi lesquelles l’utilisation de engrais chimiques (qui « fertilisent la terre ») et des OGM (« Organismes Génétiquement Modifiés »). Qu’aurait t-il dit si, ces «avancées techniques censées améliorer la qualité de vie des Hommes », s’avèrent nocives pour les sols et altèrent les nappes phréatiques en ce qui concerne les engrais[2] d’une part, mais aussi, selon des études, dangereuses pour la santé de l’être humain et pour la biodiversité du monde végétal et animal pour ce qui est des OGM[3] d’autre part. Dans un monde où « la science » est devenue une idôle aux côtés de l’argent, l’homme joue à l’apprenti sorcier en croyant tout maitriser[4], or combien de champs ont été contaminés par ces OGM dissiminés par les vents ?[5] Sans oublier l’énorme enjeu économique, sous l’emprise des multinationales comme Monsanto[6], qui appauvrissent les pays du Sud en forçant les petits paysans à racheter des graines uniformes et qui donneront des aliments douteux et stériles.

Le Prophète Mohamed (sur lui la paix et le salut), lui-même attaché à la nature dans sa façon d’être avec les animaux et la nature[7], ne resterait sûrement pas insensible à ces bouleversements survenus ces dernières décennies ? L’Homme n’est-il pas un vicaire de Dieu sur Terre ? Ne sommes nous pas responsables, devant Dieu, des dangers qui guettent non seulement la survie de l’Homme mais aussi la nature toute entière ? C’est dans cette perspective que des initiatives, aussi modestes soient-elles, telle que l’UFCM (Union Française des Consommateurs Musulmans), sont nées pour dénoncer un système qui n’a de nom que le profit au détriment du respect du monde du vivant, création du Tout-Puissant.

Nos modes de consommation, qui sont souvent aux antipodes des enseignements prophétiques, méritent d’être revisités à la lumière de nos sources. Ceci non pas pour un résultat immédiat, résultat qui appartient à Dieu seul, mais surtout pour satisfaire Dieu, car adorer Dieu c’est adopter une façon de vivre en cohérence avec les principes éthiques. D’ailleurs l’image, faisant référence au monde végétal, utilisée par le Prophète(sur lui la paix et le salut) sur la fin des temps est révélatrice :

« Si la fin du monde venait à survenir alors que l’un d’entre vous tenait dans sa main une plante, alors s’il peut la planter avant la fin du monde, qu’il le fasse ! » [Rapporté par Ahmed]


[1].   [http://www.aslim-taslam.net/article.php3?id_article=206]

[2].  »Les eaux polluées par les substances chimiques et organiques utilisées dans l’agriculture intensive s’infiltrent dans le sol, ruissellent, pour atteindre les nappes phréatiques, les cours d’eau souterrains et les rivières avoisinantes….L’eau est durablement polluée, dégrade voire détruit la biodiversité présente dans les sols et les cours d’eau, et ne peut pas être consommée par l’homme sans être traitée, sous peine de maladies hydriques graves, qui peuvent s’avérer mortelles » http://www.vedura.fr/economie/agriculture/agriculture-intensive

[3]. « les plantes Bt ( génétiquement modifiées) produirent des toxines insecticides et les abeilles pourraient être affectées par cette nouvelle source de protéines qu’elles récoltent et rapportent à la ruche. »  http://www.resogm.org/spip.php?article106

[4]. Les implications sur l’évolution de la diversité biologique et les équilibres entre espèces (dont l’espèce humaine) restent complètement imprévisibles http://www.infogm.org/spip.php?article39

[5]. « le Pr. Martin Hoyle de l’université britannique d’Exeter souligne que « la force du vent et sa direction sont des facteurs importants, qui ne peuvent être maîtrisés et qui n’ont pas été pris en compte pour établir les règles sur les distances minimum entre champs ». http://www.infogm.org/spip.php?article3613

[6]. Voir le documentaire « Le monde selon Monsanto », Monsanto produit 90% des OGM dans le monde.

[7]. « Le Prophète(sur lui la paix et le salut) a maudit celui qui mutile les animaux » (Mouslim)

Categories: Ethique

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>