Enfin Ramadan (poème)

Les portes se ferment et s’ouvrent

Le vent se lève et souffle

La pluie inonde les routes

Le monde se désenvoute

 

Sentez l’odeur virale

Qui ne sied au monde banal

Entendez les derniers cris du diable

Qui vous enjoint le monde affable

 

Trop tard, trop tôt, entre par le temps

La lune l’annonce au firmament

Il descend par l’apaisement

Du mois béni de Ramadan

 

Adieu repère corrompu

Les yeux ne regardent plus

Mois des cœurs résolus

Voient enfin le monde absolu

 

Quelques jours d’abstinence

Pour enfin retrouver le bon sens

Après les mois d’errance

Enfin la lumière des consciences

 

Ils ne peuvent être plusieurs ou même deux

En mon cœur est Celui que je cherche de mes vœux

Il est bien Le plus généreux

C’est Lui Seul mon Dieu

 

Enfin se rouvrent les fenêtres

Au monde des découvertes

Tout le reste n’est que pure perte

Plus besoin d’être en alerte

 

Évidence loin des mirages

Avec vous je le partage

En présence d’êtres sages

Par une paix digne des alpages

 

Vos lumières éclairent la voie

Par un amour qui reste sans voix

Avec vous partager ce mois

Pour renouer avec les émois

 

Et la clarté du dedans

Par les mots du Coran

Par les nuits de radian

Avec vous bienfaisant

 

Enfin Retrouver Dieu

En qui je vous aime de mes vœux

 

 

Fethallah OTMANI

Categories: Spiritualité

Tags: ,

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>