De leur résistance à la nôtre

L’assassinat de trois colons imputé sans aucune preuve au Hamas par le gouvernement sioniste a été la cause de la récente campagne de lynchage ethnique en Palestine occupée. Cet appel au massacre a engendré des actes particulièrement violents allant jusqu’au meurtre de plusieurs Palestiniens, et notamment celui de Mohammed Abu Kher brûlé vif.

Dans la continuité de cette politique haineuse, l’autorité sioniste a décidé de lancer une large offensive militaire contre la bande de Gaza. En réalité, cette offensive a lieu non pas en réaction au meurtre des colons, mais elle fait plutôt partie de la stratégie permanente du gouvernement visant à combattre par tous les moyens toute tentative d’union du peuple palestinien.

Ainsi, afin de lutter contre la récente entente du gouvernement d’unité nationale conclue entre l’Autorité Palestinienne et le Hamas, l’État sioniste s’est engagé dans une nouvelle agression militaire contre Gaza. L’entité sioniste pratique depuis plus de 60 ans une politique coloniale particulièrement violente pour maintenir sa mainmise sur la terre palestinienne et éradiquer le peuple palestinien. En visant la bande de Gaza, une des zones les plus densément peuplées au monde, avec des bombardements intenses, l’armée israélienne a déjà fait plus de 500 martyrs. Mais le régime sioniste fait également un usage systématique de toutes les formes de répression dont il dispose : emprisonnements, arrestations et enlèvements arbitraires, destruction des maisons (…) contre les Palestiniens à Ramallah, Al Khalil, Jénine, Naplouse mais aussi à Jérusalem, Haifa, Acqa et dans toute la Palestine occupée[1].

Face à ce massacre, les Palestiniens résistent et font front à la barbarie sioniste. Comme au temps du premier Comité Islamo-Chrétien qui luttait contre l’occupant anglais et son soutien au projet colonial sioniste[2], comme au temps du martyr Ezzedine Al Qassam, comme au temps des grandes grèves et révoltes de 1936, comme au moment du « partage de l’ONU » en 1948 qui, dans une décision arbitraire et coloniale, a amputé au peuple palestinien de plus de la moitié de sa terre, comme au temps des deux guerres offensives sionistes, comme aux temps des deux Intifadas menées par l’ensemble du peuple, les Palestiniens sont debout et résistent.

Face à ce massacre orchestré, les réactions ont été nombreuses et variées au sein de la mouvance de solidarité avec la Palestine :

– Certains se déclarent surpris par la position de François Hollande, nous ne le sommes pas. Le gouvernement français est une puissance impérialiste qui mène dans différentes régions du globe des offensives militaires contre les peuples de la même manière que l’État sioniste[3], et avec les mêmes excuses mensongères de « menaces terroristes » que l’État sioniste.

– Certains font appel à une « hypothétique » communauté internationale. Alors que cette « communauté internationale » est composée de dirigeants des différentes instances politiques, économiques et médiatiques des nations les plus puissantes, l’histoire nous a démontré que leurs intérêts n’étaient jamais convergents avec ceux des peuples colonisés en résistance comme le peuple palestinien.

– Certains proposent d’en appeler au « droit international ». Outre le fait qu’il ne soit jamais appliqué dès lors que cela concerne les crimes de l’État sioniste, nous devons rappeler que c’est ce même droit international qui a décrété arbitrairement de retirer la souveraineté au peuple palestinien sur sa propre terre. S’il peut, dans certains cas, s’avérer une arme utile pour punir les violations de l’État sioniste[4], il ne peut pour autant être considéré comme une référence inconditionnelle. Car le droit, qu’il soit international ou national, est aussi utilisé pour réprimer les révoltes populaires et pour instituer des discriminations insupportables, dont nous sommes d’ailleurs en ces temps soi-disant « modernes » souvent les cibles[5].

Enfin, nous sommes également témoins de prises de position claires et assumées de soutien à la Résistance par de nombreuses organisations en France[6], ces positions doivent être les nouvelles boussoles de tout le mouvement de solidarité.

Cette posture assumée est pointée du doigt par les médias qui tentent de créer la confusion des genres. Ainsi, les différentes manifestations seraient la scène d’une « haine anti-juive » qui se révèlerait notamment à travers les différents symboles attribués à  l’islam[7]. Ainsi les drapeaux portant la shahada (attestation de foi), les « slogans » Allahou Akbar scandés par des jeunes seraient des « appels à la haine » alors même que les exactions commises lors de la manifestation parisienne ont été perpétrées par les nervis de le LDJ et du Bétar[8].

Nous ne sommes pas surpris par l’amalgame particulièrement ridicule fait par ces pseudos-journalistes qui qualifient d’antisémitisme toutes formes d’expression religieuse musulmane dans l’espace public. Cependant, au-delà de ces fourberies, il est important de rappeler que c’est également au nom de l’islam et du statut de Jérusalem (Al-Quds) que nous ne pouvons tolérer que ces lieux soient souillés par autant d’exactions.

C’est également au nom de l’islam que nous soutenons la résistance d’un peuple colonisé qui refuse toute dépendance. Le sens même de l’attestation de foi résume à elle seule le crédo de notre message. Aucun être, aucun objet, aucune technologie, aucune puissance ne pourra nous asservir. Nous sommes libres car uniquement soumis au Créateur qui exige que nous agissions en conscience, avec altruisme, justice et foi. La véritable liberté recherchée n’est pas celle du déchainement des passions comme on nous le laisse croire aujourd’hui, la véritable liberté est de la maîtrise de son être pour renouer avec Sa force intime.

La visibilité de l’islam gêne justement, car elle exige de nouvelles perspectives dans une société matérialiste et insouciante. Le soutien à la cause palestinienne dérange les politiques de domination, mais il dérange d’autant plus qu’il émane d’une théologie de la libération. C’est donc pour cette raison que les médias tentent par tous les moyens de disqualifier l’islam et les musulmans au travers d’articles de  presse en le présentant comme le nouvel ennemi intérieur. Ils sont devenus une perpétuelle mélodie dont nous sommes désormais coutumiers.

La résistance palestinienne fait d’autant plus écho à notre engagement qu’elle rejoint le combat pour une libération des Hommes asservis à un monde d’illusion. L’UFCM, à travers sa lutte contre le système consumériste, est aux côtés de tous ceux qui s’emploient à renouer avec le véritable paradigme que le monde matérialiste tente de masquer. La vie n’est pas que recherche de croissance, de profit, de matière, de jouissance éphémère. La vie est aussi et surtout spiritualité, foi, partage, solidarité, et lien à Dieu.

Le système consumériste a pour vocation d’entretenir ce voile à travers l’illusion de la recherche d’un bonheur éphémère et matériel. La courroie principale de ce système réside d’ailleurs dans la désinformation publicitaire et médiatique. La voie du salut réside dans la capacité à rechercher la vérité au-delà des apparences que l’on nous vend à vil prix. De la même manière, la question palestinienne doit résonner dans nos consciences, au-delà des mensonges journalistiques.

Il s’agit donc au-delà des apparences d’une lutte entre la voie qui interpelle les consciences et celle qui nous cloître dans les ténèbres de l’insouciance.

Si la résistance palestinienne refuse la domination sioniste, nous devons nous demander si nous refusons pour notre part la domination du monde capitaliste qui asservit.

A l’UFCM, nous appelons à résister et à chercher à sortir de ce système industriel économique parce qu’il provoque la pauvreté pour enrichir une infime minorité, parce qu’il provoque le meurtre par la famine dans de nombreuses régions du monde, parce qu’il tue par le travail dans de nombreux pays du Sud, parce qu’il rend malade par des conditions de travail toujours plus oppressives et par l’absence d’une nourriture saine dans nos pays, parce qu’il est basé sur une économie usuraire qui est formellement interdite dans le Coran car elle est source d’asservissement.

Mais nous résistons avant tout à ce système parce qu’il nous vend l’illusion du bonheur matérialiste insouciant alors que le salut est auprès du Créateur qui appelle aux consciences.

Résister à ce système dit « moderne », c’est rétablir les liens de solidarité, sortir de l’individualisme, préserver la création et soutenir les luttes de libération.

En renouant avec le sens de notre spiritualité, nous devons renouer avec une forme de vie en harmonie avec la Création et avec notre Révélation. Une spiritualité qui refuse la guerre des cadences imposées pour renouer avec la paix de Celui qui contrôle notre temps. Une solidarité communautaire qui prend fait et cause pour les oppressés et qui s’oppose à ceux qui s’accaparent le Pouvoir à la place du seul détenteur du pouvoir, notre Créateur.

La Palestine, par la sacralité de Jérusalem, mais surtout par la volonté d’un peuple qui refuse d’être colonisé, symbolise parfaitement la résistance à un système qui n’a pour vocation que d’entretenir la dépendance de la majorité des Hommes par une minorité. Seul Dieu mérite notre soumission.

Flora  (UFCM)


[2]     Pour plus d’informations : Mansour-Mérien S. L’Histoire occultée des palestiniens, Toulouse, Privat, 2013

[3]     Pour une analyse de la politique impérialiste de la France au Mali voir : http://www.contretemps.eu/interventions/afrique-redéploiement-impérialisme-français-sidération-humanitaire-gauche

[4]     Pour des exemples d’avancées en termes de condamnation des agissements d’Israël : http://www.bdsfrance.org/index.php?option=com_content&view=article&id=103&Itemid=65#6

[7]     Nous remercions nos amis de l’UJFP pour leur juste compréhension de notre engagement : http://www.ujfp.org/spip.php?article3321

[8]     Alors même que sont accusés au plus haut niveau de l’État les militants pro-palestiniens de violence les vidéos apportent la preuve de la responsabilité de ces groupes de fanatiques juifs : http://www.al-kanz.org/2014/07/14/ligue-defense-juive-paris/

 

 

 

Categories: Boycott

Tags: ,

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>