Arnaque Roqya : Protocole d’action

1. Déposer plainte contre X pour escroquerie

En tant que victime d’une escroquerie à la « roqya » et en vertu des dispositions de l’article 313-1 du Code pénal qui la définit comme « le fait, soit par l’usage d’un faux nom ou d’une fausse qualité, soit par l’abus d’une qualité vraie, soit par l’emploi de manœuvres frauduleuses, de tromper une personne physique ou morale et de la déterminer ainsi, à son préjudice ou au préjudice d’un tiers, à remettre des fonds, des valeurs ou un bien quelconque, à fournir un service ou à consentir un acte opérant obligation ou décharge. L’escroquerie est punie de cinq ans d’emprisonnement et de 375 000 euros d’amende », vous pouvez déposer plainte contre X.

C’est dans ces circonstances que nous vous incitons dans un premier temps à vous adresser à un commissariat de police ou une brigade de gendarmerie afin de déposer plainte contre X, muni de votre facture téléphonique et du numéro surtaxé, qui est à l’origine de l’escroquerie, ainsi que de votre relevé bancaire où figure ledit prélèvement.

Nous vous rappelons que la réception d’une plainte ne peut pas vous être refusée (invoquez l’art 15-3 du Code de Procédure Pénale).

Si vous ne pouvez pas vous rendre dans un commissariat ou une brigade de gendarmerie, vous pouvez également vous adresser directement au procureur de la République. Il suffit de lui envoyer un courrier qui relate les faits, accompagné des pièces susmentionnées. Afin de vous faciliter cette démarche, l’UFCM peut mettre à votre disposition un modèle de lettre afin de saisir directement le procureur de la République.

2. Saisir la DGCCRF (Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des Fraudes)

Afin de sensibiliser les pouvoirs publics français à ces escroqueries qui se multiplient et de les inciter à prendre les mesures appropriées pour les faire cesser, nous vous encourageons à contacter la DGCCRF.

Là aussi, afin de vous faciliter cette démarche, l’UFCM met à votre disposition un modèle de lettre afin de contacter les services de la DGCCRF.

 

XXX

XXX                                                                                      DGCCRF

XXX

XXX

 

Objet : Signalement – escroquerie par téléphone

 

Madame, Monsieur,

J’ai été victime d’une escroquerie par téléphone que je souhaite porter à votre connaissance afin que les auteurs soient appréhendés et condamnés.

En effet, j’ai été contacté au téléphone le XX/XX/XX par une personne qui m’a fait croire que je pouvais bénéficier à titre gratuit d’une « roqya » : séance de guérison de maladies diverses par la récitation du Coran.

Pour ce faire, on m’a incité à rappeler le numéro XXX qu’on m’a annoncé comme étant gratuit.

En réalité, il s’agit d’un numéro surtaxé. En plus du mensonge quant à la gratuité de l’appel, je doute de la validité théologique du service proposé.

En fait, j’ai été trompé. J’ai une facture de XXX euros à payer, (ci-joint une copie de ma facture téléphonique).

Je reste à votre disposition pour vous communiquer toute autre information que vous jugeriez nécessaire pour vos investigations.

Pour information, j’ai également déposé plainte pour escroquerie auprès du commissariat de Police (de la brigade de Gendarmerie) de XXXX.

En vous remerciant par avance de la suite que vous accorderez à cette dénonciation, je vous prie d’agréer, Madame, Monsieur, l’expression de mes salutations distinguées.

Signature.

P.J. : Copie de la facture téléphonique.

3. Contacter votre opérateur téléphonique

Vous pouvez également contacter votre opérateur téléphonique afin de tenter d’obtenir la possibilité d’effectuer un paiement échelonné.

N’hésitez pas à joindre une copie de la plainte déposée à votre demande afin de maximiser vos chances d’obtenir ce paiement en plusieurs fois.

4. Communiquer et sensibiliser les gens sur cette pratique frauduleuse

Enfin, il est important de sensibiliser vos proches (votre famille/votre entourage). En effet, plus la communauté sera avertie, plus forte elle sera face à ces escroqueries.

Si vous l’acceptez, nous pouvons publier votre témoignage sur notre site Internet. A cet effet, nous vous informons que nous procédons à l’anonymisation de vos données et que nos échanges sont soumis au principe de confidentialité.

Il en est de notre responsabilité à tous.

En vous remerciant par avance et dans l’attente de votre retour rapide, nous restons à votre entière disposition pour toute information complémentaire.

Que Dieu vous facilite vos démarches.