Non à la norme AFNOR du halal imposée aux musulmans !

Le 31 août 2017, L’AFNOR (Association Française de Normalisation) a décidé d’imposer sa propre norme halal[1].

Depuis plusieurs années, c’est un bras de fer qui se joue entre l’AFNOR d’un côté, et le CFCM, les mosquées, les associations de consommateurs musulmanes et organismes de certification de l’autre.

L’AFNOR ayant décidé de ne pas aborder la question centrale de  l’assommage lors de l’abattage, les structures musulmanes ont décidé de ne plus poursuivre leur collaboration au projet AFNOR. Une norme sur les aliments carnés halal qui ne traite pas des conditions d’abattage n’a en effet aucun sens[2].

L’objectif non avoué de l’AFNOR est d’imposer la définition la plus large possible du halal afin que les industriels puissent se partager librement le marché du halal en France, mais également de pouvoir exporter  librement vers les pays musulmans en normalisant elle-même la définition religieuse du halal. Si un tel projet aboutissait, il conduirait d’abord à la production de faux halal et, à terme, à une interdiction pure et simple de l’abattage rituel pour les musulmans.

Quoi qu’en pense l’AFNOR, le  halal ne peut se réduire à une affaire d’industriels intéressés ou de simples considérations technocratiques à respecter. Le halal est un concept éminemment spirituel, qui ne peut  être défini que par des religieux, non par des industriels ni des institutions technocratiques européennes ou françaises.

En ce sens, un travail avait été fait depuis plusieurs années et une Charte du halal  avait été établie pour le CFCM par les différentes organisations musulmanes impliquées sur le dossier du halal. Les deux principales organisations musulmanes de défense des consommateurs (ASIDCOM et UFCM) ont également approuvé cette charte qui est aujourd’hui considérée comme une référence suffisante.

Mais l’entêtement de l’AFNOR à ne pas vouloir prendre en considération les conditions religieuses du halal dans son projet de norme a conduit l’UFCM et les autres organisations musulmanes à se retirer. Ce retrait aurait dû conduire à l’arrêt du projet, mais il n’en a rien été. En effet, malgré le retrait de toutes les organisations musulmanes du projet AFNOR sur le halal, et la publication d’une Charte musulmane du halal par le CFCM, l’AFNOR continue de vouloir imposer sa norme.

Pire, de manière malhonnête et frauduleuse, elle n’hésite pas à publier un document présentant les organisations musulmanes comme signataires alors qu’elles ont toutes suspendu leur participation à son projet de norme.

C’est honteux de la part d’une structure telle que l’AFNOR.  Quand il s’agit des musulmans tout est dorénavant possible jusqu’à apposer frauduleusement leur signature en leur absence.

Ces pratiques d’une époque qu’on pensait révolue sont plus que révoltantes, surtout  lorsque l’on sait que la communauté juive a toujours été respectée dans son refus de voir l’AFNOR normaliser le casher. Si l’attitude des instances représentatives juives a été jugée totalement acceptable, force est de constater qu’il n’en est rien pour la communauté musulmane.

L’UFCM refuse et rejette en bloc la norme imposée par l’AFNOR. Elle étudie les recours juridiques possibles, en collaboration avec d’autres acteurs intéressés par la question.

Elle appelle également les musulmans à faire entendre leur indignation de manière individuelle et collective, et faire connaître leur position à l’AFNOR en lui écrivant ou simplement en copiant et en envoyant massivement ce communiqué à cette adresse : http://www.afnor.org/contact/

Le halal est un concept religieux qui doit rester le fait de religieux. Dans un pays dont la laïcité est l’une des valeurs premières, nous ne tolérerons jamais que des organisations technocratiques cherchent à s’immiscer dans des affaires religieuses dans l’unique but de satisfaire les desiderata de lobbies industriels.

 

L’UFCM

Le 27 septembre 2017

[2] La question de l’assommage avant abattage est centrale car bien souvent, et quasiment systématiquement pour les volailles, l’assommage tue la bête avant même qu’elle soit égorgée, ce qui la rend illicite d’un point de vue religieux.

Categories: Halal

Tags: , , ,

Commentaires

  • Benfkih
    06/11/2017 à 22:45 Répondre

    Salam
    Pourquoi rester à discuter avec des gens qui ne nous considèrent même pas et qui plus ai bafoue même les droits les plus élémentaire.
    Le marché du Halal en France est assez grand pour tous le monde. Il veulent rentrer dans le Halal et ne pas respecter l’éthique, tant pis pour eux la loi de la concurrence s’en chargera et la justice d’Allah Raza wa jal s’en occupera .
    Le vrai commerce c’est ça, c’est toujours le plus intègre qui gagne (il n’y a aucun doute la dessus )
    Voici un scénario simple : face à AFNOR on créer ALIF NOUN ou ALIF NOUR , peut importe le nom un jeu de mot avec une connotation de chez nous ( PARTENAIRE avec AVS avec Al KANZ) organisme qui gèrera la Norme Halal des musulmans de France.
    Ne peut participé à cet organisme que des vrai musulmans , ou des partenaires invité exclusivement par le conseil administratif de ALIF NOUN pour leur compétence ou leur savoir faire dans tel ou tel domaine.
    On doit faire un travail de ressencement de tous les acteurs du secteur du Halal et les convier à une BIG réunion où leur avenir se joue.
    Après on travaille sur toutes les cibles de communication de notre Oummma , mosquées, site internet , les web TV , réseau sociaux ect…
    Je reste joignable si mon scénario retient votre attention.
    Allah est avec les croyants et Il les fera vaincre.

    Jazakoum Allah Ghair et à bientôt

  • GHANIA RANIA BEN MESSAOUD
    04/05/2018 à 13:41 Répondre

    SALAM AILEIKOUM
    VOTRE SITE DATE DE 2016 ET POUR AUJOURD’HUI ?
    MERCI DE ME DIRE
    QU’ALALAH VOUS BENISSE TOUS

  • farid
    29/04/2019 à 16:11 Répondre

    Salam ‘alaykoum

    Ce ne sera ni l’afnor ni aucun organisme de ce genre qui dictera ma façon de concevoir le halal et encore moins me dire ce que je peux consommer dans ce cadre. Je me moque des considérations et des avis non dictés par nos savants, j’ai un énorme mépris pour ceux qui sont les auteurs de ces règlementations. Le marché du halal doit être géré par les musulmans ou ceux qui respectent notre culte et non par ceux qui passent leur temps à nous imposer leur mode de consommation.
    Ni aujourd’hui, ni demain, ces technocrates européens ne pourront décider ce que je dois consommer et comment le faire. Ma foi est un bien plus grande que leur étroitesse d’esprit.

Répondre à GHANIA RANIA BEN MESSAOUD Annuler la réponse

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.