Peut-on accueillir toute la misère du monde ?

Le salon du Bourget organisé par l’UOIF proposait cette année de traiter, entre autres, à travers un café débat, la question « Crise des réfugiés : Peut-on accueillir toute la misère du monde ? »

Une vrai question ou l’empêchement d’une réflexion 

Le fait de s’interroger est une démarche fondamentale et nécessaire dans le cheminement humain vers Dieu. Toutefois, la formulation des questions révèlent parfois de véritables interrogations ou au contraire parfois une réponse déjà présente dans la question. Autrement dit, on peut parfois donner l’illusion de s’interroger tout en fermant la question vers une idée préconçue.

Le problème dans la question posée par l’UOIF réside dans le fait qu’elle impose une réponse négative. Il n’est de fait pas possible d’accueillir toute la misère du monde et la réponse sera donc forcément négative.

Le fait qu’une telle idée soit véhiculée dans un salon comme le Bourget révèle plusieurs enseignements :

La France n’est pas le centre du monde ?

Le processus d’intégration-assimilation a bien mieux marché qu’on ne le pense. Le fait qu’une telle posture soit adopté par des responsables d’une organisation musulmane majoritairement issue de l’immigration démontre plus qu’un processus d’intégration.  En effet, cela démontre qu’on a réussi à les assimiler au chauvinisme français. Qui leur a fait croire que la France était le centre du monde ? Qu’on aurait demandé à la France d’accueillir toute la misère du monde ?

Heureusement que la majorité des gens qui connaissent une misère sociale ne compte pas sur la France. Il est cependant inquiétant que des musulmans se revendiquant une légitimité à la représentativité tiennent un tel discours.

Que la France commence par accueillir la misère qu’elle produit ?

En posant la question de la manière ci-dessus, on dédouane la France de ses responsabilités. Comme si accueillir était une faveur. Il ne faut pas oublier que la France est l’un des pays impliqués dans le plus grand nombre de guerres dans des pays du Sud. Des entreprises françaises exploitent les ressources naturelles et humaines de nombreux pays du Sud afin d’assurer aux français un rythme de consommation au meilleur prix. Des politiques français sont parmi les premiers soutiens des principales dictatures dans les pays du Sud. La France cause donc directement et indirectement de la misère dans le monde. La moindre des choses serait donc que nous assumions les conséquences.

Qu’est ce que la misère ?

Le fait de poser la question en définissant la difficulté économique et social comme la misère c’est accepter le système de valeurs de la société moderniste. L’immigration amène certes son lot de misère mais aussi son lot de richesse. Les migrants n’ont certes pas d’argent mais ils ont une culture et des valeurs humaines qui pourraient nous enrichir. La France n’a historiquement que grandit de l’accueil de ses migrants. Savoir accueillir la différence est une richesse pour la France. Même économiquement, de nombreuses études ont démontré que les migrants sont une richesse pour les pays d’accueil.

Le fait que l’UOIF interroge de la sorte démontre que l’idéologie xénophobe a gagné les rangs islamistes.

Redonner du sens aux mouvements migratoires 

Il est important de rappeler que toutes les grandes civilisations sont nées de mouvements migratoires. La naissance de la civilisation musulmane offre un enseignement fondamental dans l’approche musulmane.

Certes les Mecquois ont entrepris une démarche collective d’émigration pour quitter une terre hostile à la diffusion d’un message. Mais les européens se sont aussi installés en Amérique pour faire naître une civilisation. La différence majeur est qu’ils se sont installés en massacrant les Indiens. A contrario, le Prophète ﷺ et les Mecquois ont été accueillis par les Médinois. Ces derniers étaient prêts à tout partager pour faciliter leur installation. Mais plus que cela, ils étaient prêts à changer leur mode de vie pour intégrer les traditions mecquoises et la richesse de leurs valeurs.

Comment donc, une organisation musulmane peut-elle soulever la question des migrants de la sorte ? Comment donc peut-on oublier les fondamentaux de notre histoire ? Comment donc peut-on s’aliéner à cette posture de domination ?

Il serait peut-être temps de s’interroger sur la misère de notre état, de notre pensée, de notre contribution à la civilisation, en cessant de s’adapter aux idéologies xénophobes et totalitaristes.

 

Crédit photo REUTERS-Darren Staples

Categories: Non classé

Tags: , , ,

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>