Élections présidentielles 2017 : Appel à une abstention active

ÉLECTIONS PRÉSIDENTIELLES 2017

Appel à une abstention active

 

Les élections présidentielles se succèdent et se ressemblent. A chaque campagne électorale, l’éternelle question de savoir pour qui voter se pose comme si elle était l’unique option possible.

 L’énorme désillusion des précédents mandats et la perspective de devoir choisir entre le moins pire des candidats laisse peu d’espoir à des lendemains meilleurs.

 Malgré cet horizon sombre, les appels au vote pleuvent pour combattre l’abstentionnisme. Nous sommes sommés de mettre notre bout de papier dans l’urne même s’il risque fort bien de finir dans les tiroirs de l’oubli. Et beaucoup de responsables de la communauté musulmane participent, sans aucune retenue, à cette sommation.

 Pourtant la vraie question aujourd’hui n’est pas de savoir pour qui voter, mais pourquoi voter. 

 

Pour peu que nous regardions les choses, nous pouvons réellement nous poser la question de la pertinence du vote dans le contexte actuel. Au-delà des candidats qui ne sont clairement pas à la hauteur des défis que doivent relever notre société, c’est le système dans lequel nous vivons qu’il faut questionner. Là est tout l’enjeu de notre contribution.

 

Réduire les maux qui touchent notre société au simple fait de choisir un homme providentiel, c’est sous-estimer le poids du système aliénant qui impose son ordre. Les politiques, les médias, et la plus grande majorité des acteurs du monde financier ne cessent de vanter les mérites d’une croissance économique fer de lance de l’action politique, et de la résolution de nos problèmes. 

 

C’est finalement tout une idéologie matérialiste qui prône l’avoir au détriment de l’être qu’on cherche à nous imposer comme système de valeur. Un système qui ne s’intéresse qu’au moyen idéaliser dans cette croissance et veut ne plus parler ni des finalités ni du sens. La possession matérielle qui ne devait être qu’un moyen au service de l’homme devient la finalité pour laquelle les hommes sont asservis.

 

Il suffit pour s’en convaincre de voir comment le commerce des armes est devenu l’un des piliers de l’économie française. Au nom de la « croissance économique », érigé unanimement en dieu salvateur, la bénédiction est accordée à la vente massive des armes, finançant ainsi par la guerre, l’industrie très lucrative de la mort. La croissance à tout prix, même au prix de la vie des autres.

 

De plus, croire aujourd’hui que le pouvoir est entre les mains des politiques est un leurre. Les multinationales ont la mainmise sur toute l’économie, et constituent une puissante oligarchie financière qui dirigent et orientent des décisions étatiques en fonction de leurs intérêts.

En somme, consciemment ou inconsciemment, voter dans un pareil contexte revient au mieux à s’adapter à cette folie, et au pire à l’appuyer et à la soutenir.

 

A l’UFCM, nous ne voulons être ni les complices, ni les alliés, ni les cautions d’une telle dérive. Il est temps de nous libérer !

 

Nous ne sommes pas résignés à accepter cette situation, et nous continuerons d’agir avec tous ceux qui comme nous pensent qu’une alternative à ce modèle de société est possible.

 

Il convient d’abord de poser un principe fondamental : nous n’avons aucun positionnement idéologique et dogmatique sur le vote. En fonction des circonstances il faut questionner le suffrage universel pour mesurer la pertinence ou non du vote. En effet, voter aujourd’hui peut-être intéressant au niveau local où les actions de proximité impliquent à la fois des élus et des acteurs locaux de la société civile, et où la dynamique de l’action politique peut apporter des changements réels dans la vie des citoyens.

 

Mais dans le cadre de ces prochaines élections présidentielles, nous appelons, sans aucune hésitation, à une abstention active car nous sommes convaincus que c’est un des moyens de s’émanciper d’un mode de vie destructeur qui se normalise dans nos sociétés.

 

En cela notre abstention est un acte politique de résistance. Elle n’est pas une absence d’opinion, et d’action, mais une réelle prise de position qui exige que nous cherchions à être cohérent avec nos valeurs.

 

Nous voulons être des acteurs qui questionnons le sens, et les finalités de l’action politique, et non de simples consommateurs obsédés par les moyens. Nous voulons une société où avec nos différences, chacun puisse trouver sa place. Une société porteuse de valeurs de justice, qui respecte les droits humains sans oublier nos devoirs.

 

Rappelons-nous que le pouvoir absolu revient d’abord à Dieu, lOmnipotent. A partir de là, nous sommes convaincus que tout est possible avec Son aide. Notre ambition de changer la société en profondeur est guidée par cette conviction. 

 

Nous avons la responsabilité de bousculer les ordres injustement établis dans nos sociétés. Toute forme d’adaptation à ce système constitue une démission vis-à-vis de nos responsabilités éthiques et spirituelles. Nous restons humble dans cette démarche car nous sommes convaincus que tout résultat appartient à Dieu.

 

Nous vous appelons à résister ensemble en refusant de prendre part à cette mascarade qu’on nous présente comme un tournant décisif. Notre espoir est que cet appel à l’abstention nous permette d’inaugurer de nouveaux débats où nous mettrons enfin le sens au centre de nos préoccupations.

 

Car nous valons mieux que cela. Et nous voulons mieux que cela.

 

Lyon, le 1er mars 2017

L’UFCM – Lyon

Categories: Boycott

Laisser un commentaire

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>